Les indiens célèbres

Les indiens célèbres

12 novembre 2018 0 Par admin

Geronimo

Geronimo est l’un des Indiens les plus célèbres. Il est en réalité un chaman et non un chef indien, ce qui fait de lui un homme très respecté par sa tribu des Bendonkohes, appartenant au peuple apache. Né au Nouveau-Mexique en 1829, ce territoire était sous la domination mexicaine qu’il a combattue toute sa vie. Il a commencé sa guerre contre le Mexique après le meurtre de sa mère, de sa femme et de ses trois enfants par l’armée. Bien des années plus tard, la même armée tuera sa seconde femme et son fils. Il adopte le nom de Geronimo pour provoquer les Mexicains qui évoquaient saint Jérôme pour leur défense. Les guérillas de Geronimo contre le Mexique, puis contre les États-Unis, resteront longtemps un exemple d’ingéniosité. Il finit sa vie comme un simple fermier, convertit au christianisme, préférant se rendre et terminer sa vie paisiblement.

Sitting Bull

Sitting Bull est né en 1831. Il est un chef de tribu et médecin appartenant aux Lakotas Hunkpapas, du peuple des Sioux. Cet Amérindien est célèbre pour ses oppositions à l’armée américaine et en particulier pour son rôle dans la bataille de Little Bighorn. Cet homme était un grand chef spirituel, puisqu’à partir de ses 30 ans, il a utilisé son savoir à la compréhension des rituels et à la transmission des croyances sioux. Son rôle dans la Bataille de Little Bighorn a permis aux Sioux, aidés par les Cheyennes, de renverser l’armée américaine en 1876. Cette bataille a eu lieu quand les États-Unis ont rompu un contrat qu’ils avaient signé avec les Indiens pour qu’ils gardent leurs terres à Black Hills, après s’être rendus compte qu’il y avait de l’or sur ce territoire. Sitting Bull ne prend pas part aux batailles, puisqu’il est chaman, mais il dirigera les combats. Sitting Bull meurt d’une balle américaine dans la nuque lors d’un raid chez lui, en décembre 1890.

Crazy Horse

Ce grand chef lakota est indissociable de Sitting Bull, ayant lui aussi participé activement à la bataille de Little Bighorn. Crazy Horse relève presque de la légende, notamment grâce aux circonstances troubles de sa mort, l’inexistence de photographie, le fait qu’il avait refusé d’apprendre l’anglais et qu’on ne connait même pas l’emplacement de sa sépulture. Sa méfiance extrême vis-à-vis des Blancs et son refus de se plier à leur tradition, comme habiter dans une maison, on fait de lui un exemple et un mythe pour tous les Amérindiens.

Gall

Gall est un chef des Lakotas Hunkpapas, ayant connu et s’étant allié avec Crazy Horse et Sitting Bull lors de la bataille de Little Bighorn. Il est réputé pour son agressivité et ses talents de guerrier. Pourtant, la vie ne le prédestinait pas à devenir ce terrible guerrier. Il est né orphelin et famélique, si bien que son premier nom était Ours qui perd ses poils. Après s’être soigné et immunisé en avalant de la bile animale (« gall », en anglais) il retrouve des forces et adopte ce nom, en souvenir du remède qui lui a sauvé la vie. Après la bataille de Little Bighorn, il s’enfuit avec Sitting Bull au Canada, mais les Indiens ont du mal à s’accommoder au climat. Il accepte finalement la reddition et retourne dans le Dakota du Sud. Il finira sa vie calme et rangé, devenant fermier et juge de la Cour des affaires indiennes dans la réserve de Standing Rock.

Big Foot

Big Foot est un chef des Lakotas Miniconjous. Contrairement à Sitting Bull ou Crazy Horse qui furent ses contemporains et ses alliés, il était plutôt pacifiste. Bien que contre les Américains, il préfère utiliser la diplomatie lors des conflits. Il demande à sa tribu de s’adapter au mode de vie des Américains, tout en conservant leurs traditions. Durant l’hiver de 1890, sa tribu est affaiblie et amoindrie. Il décide de les emmener à 250 km de là, pour rejoindre la tribu dirigée par Red Cloud. En chemin, les conditions sont telles qu’il attrape la pneumonie et que sa tribu décide de se reposer d’abord à Wounded Knee. Là-bas, ils sont attaqués par la cavalerie américaine qui va décimer la tribu, tuant 300 Indiens, dont Big Foot. Son corps sera jeté par les Américains dans une fosse commune sur le camp. Une photographie du cadavre de Big Foot abandonné sur le camp est devenue célèbre. Cette attaque américaine sera la dernière bataille d’une telle ampleur dans l’histoire de la Conquête de l’Ouest.

Red Cloud

Red Cloud est un chef de la tribu des Oglalas de la nation sioux situé entre le Montana et le Wyoming actuels. Il a obtenu son titre de chef de par sa seule force et sa bravoure, puisqu’il n’était pas le fils d’un chef. Il a combattu l’armée américaine pendant de longues années pour les empêcher d’entrer sur son territoire. Il a signé plusieurs traités avec les Américains et les a combattus lorsque ceux-ci ont trahi ces traités. Il a notamment assiégé trois fortifications américaines pendant 2 ans avec succès, puisque ceux-ci ont fini par abandonner l’idée de récupérer ces forts. Quand les Sioux furent vaincus par les Américains, ils les placèrent dans des réserves. Par tradition, les descendants de Red Cloud sont devenus les chefs de la tribu des Oglalas. Aujourd’hui, la majorité des Oglalas vivent dans la réserve de Pine Ridge dans le Dakota du Sud et sont environ 42 000 dans tous les États-Unis. Le dernier chef était Oliver Red Cloud, de la 4ème génération de descendants de Red Cloud.